Dimanche 25 Juillet 2021 - 20:23:26
Nuages épars
21 °C
  • Nuages épars
  • Signalé le :
    25. Juillet 2021 - 19:30

L'agriculture

L’édition 2021 du Salon international de l’agriculture ayant été annulée en raison des contraintes sanitaires, nous avons souhaité, à l'échelle locale et en soutien à ce secteur économique, dresser un focus sur l'agriculture Brouzilienne.

L’agriculture est un élément important de notre économie nationale, sur le plan du commerce extérieur ainsi que sur l'emploi. Pour mémoire, 1 agriculteur génère 8 emplois directs ou indirects. D’ailleurs dans notre région nous connaissons l’importance de l’agro-alimentaire, générateur d’emplois salariés.

La commune des Brouzils a fait l'objet d'un premier remembrement en 1969 pour une amélioration du parcellaire, suite à l'évolution de l'agriculture. Puis, en 1992, suite au passage de l'autoroute A83, un deuxième remembrement a été effectué pour éviter une emprise importante sur les exploitations.

La superficie de la commune est de 4125 Ha dont environ 3000 Ha correspondent à la Surface Agricole Utile (SAU) exploitée.
A ce jour, aux Brouzils, nous comptons 23 exploitations totalisant 48 agriculteurs dont 5 femmes. 15 jeunes agriculteurs se sont installés ces dernières années.
Ces exploitations sont classées sous différentes formes juridiques :

• 3 sont installées à titre individuel
• 11 GAEC (Groupement Agricole d'Exploitation en Commun)
• 7 EARL (Exploitation Agricole à Responsabilité Limitée)
• 2 SCEA (Société Civile d’Exploitation Agricole)

 
La Coopérative d'Utilisation de Matériel Agricole (CUMA) créée en 1945, est l'une des plus anciennes du département de la Vendée. À l'époque l'une des principales activités était le battage. La CUMA des Brouzils regroupe les ¾ de la surface agricole utile. Les activités sont aussi diverses que les exploitations : traction, travail du sol, ensilage, moissonnage, manutention, pulvérisation, épandage... Cela représente environ une centaine de matériel. La construction d'un hangar atelier a vu le jour en 2006 et a permis l'embauche d'un salarié pour l'entretien du matériel. La quasi-totalité des exploitations adhèrent à la coopérative à laquelle sont venues s’ajouter d’autres groupements de communes extérieures permettant ainsi de mieux rentabiliser les équipements.

Sur notre territoire dit du bocage, la majorité des exploitations est à vocation élevage : bovins, lait et viande, volailles. La production de céréale est également bien présente sur l'ensemble des exploitations. Certaines se sont aussi diversifiées dans la production de légumes de plein champ.

Depuis des années, au niveau local comme national, l’agriculture s’est beaucoup développée pour répondre aux attentes des pouvoirs publics qui, ne l’oublions pas, après-guerre, avait besoin d’accroître la production agricole pour nourrir la population nationale et européenne.
Cet objectif atteint, l’agriculture s’est à nouveau, adaptée et modernisée pour répondre aux attentes nouvelles des consommateurs en termes de traçabilité, qualité, environnement… Elle a alors investi dans de nouveaux bâtiments d’élevage mieux adaptés aux conditions de travail de notre époque. Mais ces investissements ont aussi été imposés par une obligation de mise aux normes dont la finalité est le respect de l’environnement, grâce à la maîtrise des effluents d’élevage.

Tous ces investissements représentent un coût et donc une charge importante, pour les exploitants, qui n’est financièrement pas couverte faute de prix rémunérateurs.
Les actions menées par le milieu agricole et relatées encore récemment  dans les médias en témoignent, ce secteur économique est particulièrement touché par une crise qui perdure suscitant une certaine inquiétude auprès de nos agriculteurs.

Ensemble soutenons notre agriculture en privilégiant "Le Consommer Local".